Des entreprises Françaises exemplaires

Mieux consommer, protéger la planète, acheter bio et équitable, se préoccuper des conditions de travail…la prise de conscience écologique est en marche depuis des années, les consommateurs se rebellent, et les entreprises ne peuvent plus ignorer leurs demandes.

Mais comment mettre en place un projet social, durable et également viable économiquement ? Aujourd’hui, l’urgence pousse nos scientifiques et nos entrepreneurs à innover pour satisfaire ces nouveaux besoins et tenter de rattraper nos erreurs passées. Sauver l’environnement devient même désormais une opportunité de développement pour les entreprises, le meilleur moyen de communiquer et de séduire, et nous n’allons pas nous en plaindre ! De nombreuses start-up Françaises ont suivi le mouvement !

 

Le design, la mode et la construction : des domaines propices à l’éco-conception !

      

En effet, de nombreux designers ou créateurs se sont mis à la récupération de déchets pour leur petite entreprise, et ainsi réduire au maximum la consommation de nouveaux matériaux. C’est ce que l’on appelle l’upcycling. Cette revalorisation des déchets, notamment les matières plastiques particulièrement nocives, est un grand pas dans le domaine de l’écologie.

Citons par exemple la start-up Parisienne Maximum, « une manufacture de mobilier qui puise sa matière dans les déchets de l’industrie ». Les matières premières (plastiques, métaux, bois…) proviennent majoritairement des rebuts d’usines qui constituent une ressource abondante, sérielle, standardisée et parfaitement capable d’alimenter de nouvelles productions ! Tout en restant dans le coup, Maximum a su créer un modèle d’entreprise adapté à nos besoins d’aujourd’hui, un modèle économiquement viable, créateur d’emplois et meilleur pour la planète. Une belle initiative !

 

     

Mais parlons également de la start-up Française Hopaal, créé en 2016, qui dessine et fabrique des vêtements 100% recyclés. Une marque « meilleure pour l’Homme et la Planète ». Ils utilisent des chutes de production, des anciens vêtements, des bouteilles plastique ou encore du chanvre et aucune matière première n’est piochée dans les réserves de notre bonne vieille Terre. Et pour couronner le tout, Hopaal s’engage à reverser 1% des bénéfices aux associations Coral Guardian et Mountain Wilderness lutant toutes deux pour la préservation de l’environnement. Les vêtements sont très cool, de bonne qualité et les prix tout à fait abordables. Bravo !

 

       

Poussés par l’envie de proposer de nouvelles solutions dans le domaine de la construction, deux Français, David Hoffmann et Julien Blanchard à la tête de l’entreprise Argilus, ont créé un nouveau matériau aussi solide que le béton, mais plus écologique ! Ils ont mis au point une nouvelle molécule, l’HP2A permettant de créer de la pierre à partir d’argile, une matière première très facile à extraire. “La réaction moléculaire se fait à froid, ne nécessite aucun produit issu de la pétrochimie et est naturelle”, expliquent-t-ils . Cette technologie permet d’utiliser des sables non-marins (comme le sable du désert par exemple), ce qui est impossible pour le béton classique. Mais aussi des bétons broyés ou du chanvre. Une belle invention qui devrait prendre beaucoup d’ampleur ces prochaines année et nous permettre de préserver nos plages de sable fin !

 

      

Citons également la société française BAT’IPAC qui s’est également tournée vers ces nouvelles technologies en proposant l’ambitieuse solution de construire des maisons entièrement en carton (avec une touche de plastique pour isoler le carton) recyclé ! Défi fou totalement remporté puisqu’elle a déjà construit de nombreuses habitations avec succès. L’idée vient d’Hubert Lê, et après quelques mois de développement, le concept IPAC est né : des feuilles de carton superposées, pour former des parpaings, qui viennent trouver place dans une ossature en bois. Les mûrs répondent aux exigences d’efficacité énergétique d’une maison passive et le résultat final est époustouflant : solidité, isolation, rapidité de construction, esthétisme, écologie…c’est une réussite !

Nous pouvons être fers de nos entreprises et de nos chercheurs Français. Nous, consommateurs, devenons exigeants mais l’avenir de la planète en dépend, et il est temps de suivre le mouvement !